Le retour du beau temps, l’appel de l’extérieur, des besoins et des envies qui évoluent vite... Bref autant de raisons raisonnables pour en arriver à la conclusion que l’emprunt du mois à la bibliothèque n’a pas reçu un accueil à la hauteur de mes espérances...

 

PTDC0002

Un poisson, Mary Ling,

Gallimard, 9782070316083, épuisé

Un documentaire au format carré, qui rappelle un peu La Grande Imagerie des Editions Fleurus pour la mise en page. A la seule différence que ce documentaire là est illustré aussi par des photos (parfois grandes), critère qui a orienté mon choix. Gabriel étant dans une phase de recherche de connaissances sur le fonctionnement du monde qui l’entoure en général et sur le mode de vie des animaux en particuliers, je me suis dit que ce documentaire pourrait répondre à ce besoin. Mauvaise pioche... Certes le texte est court, bien réparti dans la page mais peut-être encore trop technique pour lui. Trop grand pour s’intéresser aux images, trop petit pour comprendre les informations, ce documentaire s’adresse certainement davantage à un enfant qui a déjà acquis la lecture.

 

 

 

 

monstre

Le monstre de la jungle, Sylvie Poillevé (texte), Hervé Le Goff (illus),

Père Castor, 9782081612488, 13,50 euros

Sylvie Poillevé et Hervé Le Goff, deux noms qui fonctionnent en édition jeunesse (un aperçu de leur travail en cliquant sur leur nom). L’histoire classique d’un animal qui a peur d’un monstre... Sauf que les monstres n’existent pas ! Alors qu’est ce qui fait aussi peur à Planplan l’éléphant ? Une minuscule puce qui fait un boucan monstrueux !! Un texte très oralisé, des illustrations dynamiques, des phrases courtes, une mise en page intelligente, une histoire randonnée vive et drôle qui fonctionne à merveille chez mon petit garçon et à mon avis chez les autres enfants de son âge très sensibles à l’humour.

Plus d'images et un autre avis ici :

- papierdesoie

 

 

 

bisou

Bisou, bisou, Margaret Wild (texte), Bridget Strevens-Marzo (illus)

Bayard Jeunesse, 9782747010467, 10,90 euros

C’est l’histoire d’un (trognon) bébé hippo qui s’en va se promener sans dire au revoir à sa maman. Au fil de la matinée, ce bébé va voir les autres animaux de la savane se faire un bisou et finalement va se rappeler qu’il n’a pas eu le sien. Encore un texte randonnée mais auquel Gabriel n’a pas adhéré. Il me semble que cet album conviendrait à un enfant à partir de 2 ans plus centré sur la relation de tendresse qui le lie avec ses parents. D’un point de vue plus professionnel, je dirais que l’histoire peut à la première lecture sembler un peu longue. Mais cet album mérite néanmoins notre attention. Les illustrations douces et colorées, à la fois simples et détaillées raviront les yeux des petits. Ensuite, le texte est très bien traduit, riche en vocabulaire et en allitérations (« Bébé Hippo s’en va trottiner sur la mousse tendre du talus », « Bébé Hippo s’en va gambader sous les grands arbres verdoyants. »). Enfin, pour les parents les plus créatifs, ils peuvent voir dans cet album, un formidable support pour rejouer l’histoire à l’aide de marionnettes.

PTDC0004   PTDC0005   PTDC0006   PTDC0007

(désolée pour la qualité des photos...)

 

 

 

 

animaux

 

Les animaux sauvages, François Delebecque

Des Grandes Personnes, 9782361930028, 14,50 euros

La bibliothèque de Gabriel héberge son homologue Vroum vroum, sur les véhicules. Je pensais qu’il serait donc ravi de retrouver le même et astucieux système de volets à soulever pour découvrir cette fois les animaux sauvages. Mais non, mon grand garçon a définitivement dépassé l’âge des imagiers, même photos, même animés... En d’autres termes si vous avez un petit bout de 2 ans curieux n’hésitez pas. Ce documentaire bien conçu vous promet des heures d’observation. Les volets sont solides et résisteront (normalement) longtemps à une manipulation même musclée. Les photos sont de bonne qualité et le système de silhouettes développera le sens de l’observation de votre enfant.

Un peu plus d'images et un autre avis ici :

- Alice, de l'autre côté de mon miroir.

 

 

imagier

 L’imagier des petits bonheurs, Marie-Agnès Gaudrat (texte), Helen Oxenbury (illus)

Bayard Jeunesse, 9782747015202, 14,90 euros

Oui... C'est bon... J’ai compris.... Les imagiers, c’est fini.... Mais celui-là, je ne pouvais pas ne pas en parler. Véritable coup de foudre à la bibliothèque, il s’est changé en véritable coup de cœur à la maison. C’est bien simple, celui qui le regarde ce n’est pas Gabriel, c’est moi ! Il faut dire que je chérie les traits d’Helen Oxenbury dont j’espère pouvoir trouver le temps d’en parler plus longuement très prochainement. Je ne sais pas si j’en ai déjà parlé mais j’apprécie les imagiers qui se rapprochent le plus de la réalité, qui replacent les objets et les situations dans leur contexte. L’imagier des petits bonheurs est ce que j’appelle un imagier intelligent. Alors bien sûr que le terme « petits bonheurs » ne s’adresse principalement qu’au parent et qu’on ne demande pas à l’enfant de se sentir tout à coup heureux et reconnaissant de tout ce qui lui arrive dans la journée mais gageons que l’enfant sera content de retrouver dans ces pages, des situations qu’il a lui-même déjà vécu et qui évoque un souvenir sinon heureux du moins agréable. Peut être aussi qu’il y puisera de l’inspiration pour faire de nouvelles expériences (faire de la musique de casserole / faire une tempête dans le lavabo). Peut être enfin que certaines situations donneront naissance à des questions et des explications sur le fonctionnement du monde qui nous entoure. Moi ce que j’aime dans cet imagier, c’est bien le souci de retranscrire la réalité de la vie quotidienne par des menus détails (le soutien gorge qui sort de la panière de linge), les expressions du visage, les situations banales qu’on ne trouve habituellement pas dans un livre parce qu’elles seraient trop gênantes ou dénuées d’intérêt (faire le sous marin dans le bain avec papa / faire un chemin de cailloux). Un imagier sain, intemporel, qui dessine un petit sourire d’enfant sur notre grand visage d’adulte...

PTDC0003  PTDC0006  PTDC0007  PTDC0008  PTDC0009

(cliquer sur les vignettes pour agrandir l'image.)