Si je continue à vider mes filets, je pioche quatre albums qui résonnent positivement en moi. Les voici donc par ordre de préférence, du moins préféré au plus préféré. 

 jeu de loup

Jeu de loup, Philippe Jalbert,

Thierry Magnier, 11,50 euros, 9782364740365

Jeu de loup, mon « moins préféré » ? Ben oui pardi ! Devinez pourquoi ? Parce que c’est encore une histoire de grand méchant loup. Sauf que là, Philippe Jalbert m’a littéralement coupé le sifflet. Au début, je ne voulais rien vous dire de plus mais ça sert à quoi alors de faire des articles sur les livres que je ramène à la maison ? Donc cher visiteur, je t’offre un choix. Soit tu continues à lire ce qui va suivre, soit tu passes directement au livre suivant. Reprenons... Dans cet album, le grand méchant loup ne mange personne même s’il a très faim. Et pourquoi ? Parce que les grands méchants loups n’existent pas pardi ! Sauf dans les histoires que les parents racontent à leurs enfants. Et alors après les enfants, qu’est ce qu’ils font ? Ben, ils jouent au grand méchant loup pardi ! Donc ce grand méchant loup qui court dans les bois sans trop savoir où il va et qui a très faim (de plus en plus faim même), en vrai, c’est juste une figurine avec laquelle joue un petit garçon qui a très faim (de plus en plus faim même) et qui laisse tomber ce pauvre grand méchant loup en plein milieu de l’histoire pour aller où ? Ben, pour aller manger du gâteau au chocolat pardi !

A l’origine d’une œuvre artistique, il y a une idée. Avec de tels albums, je suis béate d’admiration devant le génie de l’auteur d’avoir su créer, récupérer et développer cette idée pour donner une œuvre d’une évidente simplicité. Philippe Jalbert qui signe à la fois le texte et l’image, nous offre un bel album drôle et très bien conçu. Gabriel n’a pas semblé comprendre l’histoire donc je conseillerai cet album à des enfants âgés de 3 ans mais tout dépend bien évidemment de l’enfant. Des photos pour avoir un aperçu de l’univers graphique.

jeu de loup 1  jeu de loup 2  jeu de loup 3

 

 

koala qui disait

Le koala qui disait des gros mots, Christine Beigel (texte) et Hervé Le Goff (illus)

Gautier Languereau, 6,90 euros, 9782013936354

 

Ames sensibles bouchez-vous les oreilles car quand Mamie poule raconte, elle n’y met pas les formes, alors quand il s’agit de parler des gros mots, imaginez le résultat... Dans mon précédent message, je parlais de l’importance de l’oralité des textes. Avec cet album vous pouvez y aller les yeux fermés (mais débouchez-vous les oreilles alors sinon vous n’allez pas suivre grand chose à l’histoire...). Mamie poule raconte est une collection de petits albums écrits par Christine Beigel et illustrés par Hervé Le Goff. J’aime bien l’humour et la simplicité des textes accessibles dès 3 ans (voire moins) qui dédramatisent les petits soucis et gros tracas du quotidien. Un koala qui insulte à tout bout de champ, forcément ça énerve... Mais l’auteur a finalement imaginé une autre solution que la vengeance des pauvres animaux insultés. Parce qu’on ne guérit pas les insultes en insultant, il est plus efficace de montrer son désaccord et de montrer au koala que finalement les mots doux font autant plaisir à dire qu’à entendre ! Voici mon extrait préféré : «  - Cacafard ! Crotale de bique ! Un éléphant qui laissait traîner ses oreilles dans le coin s’évanouit dans les bras d’un renard en entendant de telles monstruosités. [...] Au chameau qui vient secourir l’éléphant et le renard un peu aplati, le koala lance : - Espèce de pauvre taupe bossue ! Va donc, eh chameauche, chazimeauddock, vachibouzaddock, criquétin des bois, rentre chez toi, tu nous castors les oreilles... » J’ai beau avoir dépassé depuis longtemps la période pipi, caca, prout, j’avoue que ces insultes me font beaucoup rire... Peut-être même que je vais définitivement adopter « Tu nous castors les oreilles ! »


histoire

C'est l'histoire d'un éléphant, Agnès de Lestrade (texte) Guillaume Plantevin (illus)

Sarbacane, 13,90 euros, 9782848655055

Non cet éléphant là ne se balance pas sur une toile d’araignée, mais croyez moi il vous fera rire quand même ! «  C’est l’histoire d’un éléphant qui n’est pas content parce qu’il a mal dormi à cause d’une chauve-souris qui a fait « crunch crunch » toute la nuit pile au-dessus de son lit. » Au fil de la journée, l’éléphant va crier sur le singe qui va crier sur le serpent qui va crier sur la souris qui va courir et se cogner à l’éléphant qui... Le texte se prête parfaitement à la lecture à voix haute et les illustrations sont une véritable réussite. En somme, un album drôle et très bien construit qui fera rire les petits comme les grands à partir de 3 ans. Gabriel a un peu de mal à écouter l'hsitoire en entier mais depuis que c'est son père qui lui lit avec beaucoup d'intonation, ça va beaucoup mieux ! Quand je vous le dis que l'oralité des textes c'est important ! Faites vous plaisir en consultant le portrait de Agnès de Lestrade réalisé par la librairie Mollat et en visionnant les illustrations.

histoire 1  histoire 2

 

 

 

boum

Boum, Leo Timmers,

Milan, 11,50 euros, 9782745956057

Et pour finir, voici mon chouchou. J’adore tout dans cet album.J’adore son auteur qui est aussi son illustrateur. J’ai découvert Léo Timmers avec Je veux qu’on m’aime dont je parlerai prochainement. J’adore son univers ultra coloré et sobre à la fois. Si en règle générale, je n’apprécie pas vraiment les histoires mettant en scène des animaux humanisés, dans l’univers "humanimalisé" de Léo Timmers, je me sens comme un poisson dans l’eau. J’adore les albums sans texte qui laissent les yeux faire le travail des oreilles. Enfin, j’adore l’histoire et sa mise en scène. On attend chaque nouvelle page avec impatience. Leo Timmers dose avec subtilité tous les ingrédients pour un album génial : l’humour, le loufoque, le suspense et bien sûr, une fin exquise. J’avais fait des photos mais à la place, je vous invite vivement à aller visiter le site de l’auteur dans lequel vous pourrez feuilleter ses albums. Enjoy !!

Mon filet des nouveaux albums étant vide, je vous donne rendez-vous très prochainement pour deux nouveaux livres-disques.